Entre deux maux

Parole de Maire 

Lorsque vous êtes maire d'une commune de 1500 habitants vous êtes écouté mais êtes vous entendu?
l'expérience de deux mandats m'a démontré que pour l'Etat le crédit donné au Maire est proportionnel au nombre d'électeurs de sa commune. Mon avis peut vous paraître radical mais il reflète la réalité ! seule la médiatisation des actions fait peur.
il en va ainsi des grands projets initiés par l'Etat et notre commune n' est pas épargnée. Pour mémoire:
a) la déconcentration de l'héliport d'Issy les Moulinaux vers l'aérodrome de Toussus le Noble et l'augmentation du trafic des avions école sur le même site                                           
                                  c
) la construction d'une ligne de métro automatique aérienne au dessus de la commune sans tenir compte de l'avis de la population ni de l'environnement
ah oui! l'Administration consulte! mais pour la forme, pour s'affranchir des règles de droit et afficher une démarche consensuelle . Des commissions sont crées mais sur des sujets bien ciblés en évitant les plus sensibles (commission consultative de l'environnement, commission d'aménagement des gares du futur métro) mais quelles sont les réponses données aux questions les plus cruciales celles qui concernent l'environnement et le bien être des populations riveraines ? les coûts! combien coûte la préservation de l'environnement? trop cher! combien coûte la préservation des populations riveraines? trop cher! voila ce qui à été dit par un élu dont le rôle principal est la préservation de l'environnement, je cite: "l'intérêt général prime sur la tranquilité d'une population privilégiée par son environnement!" Je m'explique maintenant pourquoi il existe des villes guetto ou l'intéret de la population n'a d'égal que le profit politique qu'elle génère
alors me direz vous ,on ne peux pas pénaliser un projet de grande envergure sous prétexte qu'il ne plait pas à certains ! je suis d'accord mais on ne doit pas mettre en opposition une frange de la population avec une autre, il existe des solutions aux problèmes d'environnement et de déplacement il faut peut être se donner les moyens et la volonté d'y réfléchir!  


Un métro en grande ceinture c'est une excellente initiative mais pas n'importe comment !

c'est une réalité, les infrastructure de transport lourdes font défaut autour de Paris et cela congestionne les routes .IL était plus que temps de se pencher sur la question et c'est, sous l'impulsion du Président de la République, ce qu'ont fait les services de l'Etat. Mais, et je le déplore avec une approche très technocratique et peu sensible à l'environnement et à la réalité du terrain. Encore une fois tout cela est réfléchi avec une approche financière sans le souci des populations riveraines. L'histoire dit que si l'orient express fait une boucle c'est que le Tzar a contourné son pouce lorsqu'il a tracé la future voie sur la carte, l'histoire se répète !
si le trajet proposé est conforme aux besoins avérés, il l'est beaucoup moins dans le respect de l'environnement des communes qu'il va traverser, et je n'accepte pas que l'on ne respecte pas l'environnement que l'on s'acharne à proptéger, en y laissant implanter un ouvrage en béton surplombant une commune, située de surcroit dans un Parc Naturel Rgional.IL y a là, une incohérence que je ne m'explique pas. J'ai demandé aux services chargés de mettre en oeuvre ce projet de travailler sur un passage en tranchée couverte, ce qui s'agissant d'un métro automatique, me semble le plus conséquent et adapté à la réalité du terrain, il m'a été répondu comme fin de non recevoir que cela couterait trop cher! et oui vous l'avez bien compris l'intérêt financier passe au dessus de la préservation des populations! est-ce cela que l'on demande à nos élus? les seigneurs protégeaient leur population des invasions les politiques protègent leur porte monnaie de la ressession, les temps changent! mon bon ami.

Ces sujets qui ont fait l'actualité

2009/2010 :Projet de loi sur la taxe professionnelle
Le projet de loi sur la reforme de la taxe professionnelle modifié, qui constituera la plus grosse partie de la loi de Finances 2010, pourrait être transmis au Conseil d'État d'ici la fin de la semaine.
parmi ces modifications, le relèvement du montant de la cotisation complémentaire sur la valeur ajoutée à 11 milliards d’euros, le découplage entre la cotisation locale d’activité, assise sur les valeurs locatives passibles d’une taxe foncière, la cotisation complémentaire sur la valeur ajoutée, et la priorité donnée à la compensation par voie fiscale plutôt que par dotations, réduisant le volume de celles-ci à 3,4 milliards d’euros.
L’affectation d’une part de la cotisation complémentaire au bloc communal, la garantie de la neutralité de la réforme pour chaque collectivité.
ce projet envisage d’affecter l’intégralité de la nouvelle cotisation complémentaire sur la valeur ajoutée aux régions et départements, qui retrouvent ainsi sous forme d’impôt économique la totalité de leurs produits de taxe professionnelle actuels, toutefois le bloc communal ne reçoit que 5,3 milliards au titre de la cotisation locale d’activité et rien au titre de la cotisation complémentaire, contre 16 milliards de produits de taxe professionnelle actuellement perçus.
Ainsi, le remplacement d’une part substantielle de la TP par des impôts ménages pénalisera très fortement l’implication des collectivités locales en faveur du développement économique de leur territoire et de l’accueil des entreprises. ce remplacement fragilise également les ressources communales,
la réforme proposée ne garantit pas le maintien des ressources actuelles des collectivités, puisque, dès la première année de mise en œuvre du fonds national de garantie individuelle de ressource, certaines collectivités connaîtront une perte de recettes en raison des modes de calcul envisagés (taux de référence calé sur l’année 2008 et coefficient d’équilibrage), et que le fonds national de garantie individuelle doit s’éteindre progressivement sur 20 ans.»
il est à craindre que certaines collectivités soient déstabilisées sur le plan financier, compte tenu de l’importance des transferts de fiscalité générés par cette réforme.
la Taxe Carbone impôt injuste pour les ménages
Comment faire payer le contribuable en lui expliquant que c'est pour son bien
l'État à enfin trouvé un impôt accepté par tous ou presque tous: la taxe carbone. Cette taxe s'appliquera aux consommations d'énergies fossiles pétrole, gaz, charbon, des ménages et des entreprises, elle portera sur le carburant des transports et les modes de chauffage.en réalité qui va payer?
Certainement pas les entreprises qui répercuteront le surcoût de production entraîné par cette taxe sur le prix de vente de leurs produits.
Certainement pas les personnes qui de par leur fonction sont logées véhiculées et ne connaissent pas les problèmes liés aux déplacements professionnels etc.
Non, ce sont les ménages,ce sont les ouvriers du bâtiment qui utilisent leurs véhicules pour rejoindre leurs chantiers, ce sont les employés qui par leurs horaires décalés ne peuvent utiliser les transports en commun déficients, ce sont les mères de familles qui utilisent leur voitures pour transporter leurs enfants ou faire leurs courses au supermarché.
C'est en un mot le français moyen qu'on pénalise dans son quotidien qu'on culpabilise parce qu'il pollue avec son véhicule, mais à qui l'on ne donne pas les moyens d'acheter un véhicule "propre" soit, parce-que les constructeurs automobiles ne se sont pas assez penchés sur leur production, soit, parce qu'ils sont trop chers.
Messieurs les ministres, il faut supprimer cet impôt injuste qui donne aux uns la possibilité de se payer leur droit à polluer au détriment de ceux qui n'auront pas les moyens de s'acheter un véhicule qui ne pollue pas, ou qui, s'ils habitent en collectif devront payer dans leur facture de chauffage une énergie qu'ils n'auront pas choisi .
Avant de pénaliser nos concitoyens, donnons leur les moyens de choisir et non pas de subir! 
2011/2012 La crise économique de 2011 et ses répercussions sur 2012
2011 a connu la plus forte crise économique de ces dernières années, cette crise a impacté plusieurs pays de l'union Européenne en commençant par la Grèce puis comme une trainée de poudre se poursuivant par le Portugal, l'Espagne, l'Italie, et la France. Cette grave crise à bien entendu des répercussions sur les finances communales mettant à mal les projets engagés et notamment la construction d'équipements nécessaires au fonctionnement normal d'une municipalité dont le rôle est de fournir à ses administrés les installations dont ils ont besoin dans leur quotidien. La réforme sur la taxe professionnelle mise en place un peu tôt n'aide pas les communes dans leurs investissements car une trop grande marge d'incertitude demeure sur leurs ressources futures et cela freine leurs projets. Les collectivités territoriales sont parmi les plus gros investisseurs et cette situation pénalise la relance en brisant le cercle vertueux de "l'investissement qui génère des emplois qui produisent des dépenses".
2012 sera une année difficile et comme toutes les années ou les moyens manquent une année démotivante et cela quelque soit le gouvernement qui sera mis en place, car la crise est Européenne et c'est au niveau du parlement Européen qu'il faudra la régler. Les pays qui pourront démontrer leur puissance économique seront écoutés, et nous devons relancer notre production nationale pour être de ceux là et reformer le cercle vertueux de l’emploi dépenses. Rendre au français l'idée qu'ils habitent une grande nation économiquement puissante recréer de la richesse nationale par l'emploi redonnera de la motivation. Arrêtons de délocaliser notre production! cette politique profite aux investisseurs et au grandes entreprises, mais que faire de nos emplois? que faisons nous de nos enfants? une population d’assistés à la charge de l’État ? une population qui n'aura jamais l'espoir d'évoluer socialement par son travail! une population qui se paupérise et qui voit les autres nations s'enrichir. Nous devons retrouver notre production nationale et relocaliser notre outil ndustriel. Notre pays à brillé par sa capacité à produire et par sa puissance économique, nos aciéries, nos usines automobiles nos centres de recherche ont donné à notre pays l'image d'un pays ingénieux et travailleur, aujourd'hui ce sont les pays d’Asie qui la véhiculent, prenons exemple sur la marque Apple qui innove, produit,protège sa marque et réussi malgré la concurrence à s'imposer dans le monde. Ne nous laissons pas enbrumer par des discours de rentabilité de production à l'étranger produisons en France et protégeons notre production par notre label, retrouvons l’emploi qui créé le besoin et la consommation qui génère de l'emploi, ne vendons pas seule notre technologie, vendons notre technologie au travers de nos produits.